Arts visuels

PROFIL DE L'ARTISTE

Crédit photo: 
Musée régional de Rimouski

André Fournelle

Biographie

Né en Angleterre, André Fournelle est orphelin de guerre et est adopté au Canada à l'âge d'un an. En marge des cadres institutionnels de l'enseignement de l'art, André Fournelle fait son apprentissage artistique à travers des lectures, des recherches et des expérimentations diverses. Il commence à exposer des sculptures en 1963. Un travail dans une fonderie industrielle à Montréal éveille son intérêt pour le métal en fusion qui deviendra la base de plusieurs de ses œuvres. En 1967, il met sur pied une fonderie expérimentale à Pierrefonds, où travailleront notamment Pierre Leblanc et Armand Vaillancourt. Il entreprend l'année suivante, en compagnie de Marcelle Ferron, un voyage d'études en Europe à la recherche de nouveaux alliages entre le verre et le métal.

De 1970 à 1973, il anime des ateliers dans les écoles avec une fonderie mobile afin de permettre à des élèves de réaliser des œuvres en métal coulé. Un ouvrage sur la fonderie expérimentale paraît en 1973 et présente une synthèse de ses travaux. Il fait également partie du groupe EAT (Experiment in Art and Technology) fondé par les artistes américains Robert Rauschenberg et Robert Whitman.

Au cours d'un voyage en Angleterre en 1979, André Fournelle découvre des clôtures accidentées qui lui inspireront une série d'œuvres et de performances : États de choc. Son installation Passage présentée au musée d'art contemporain de Montréal en 1983 s'inspire des ruines du Parthénon dans l'optique des débats sur la récupération des patrimoines pillés par d'autres pays.

En 1989, il installe une imposante structure en néon de forme spiralée dans le désert de la vallée de la Mort dans l'optique des artistes du Land art et de l'installation de Robert Smithson, Spiral Jetty. La spirale est installée sur les lieux mêmes où Robert Smithson, le 20 juillet 1973, est décédé dans un accident d'avion. L'année suivante, il expose Resecare dans une galerie et propose un parcours sur des plaques de métal oscillantes suspendues à des câbles.

C'est en 1997 que Fournelle a l'idée d'une intervention sous le pont des Arts à Paris. Il propose d'illuminer l'ouvrage par l'installation d'une ligne de feu, déclenchant ainsi une controverse. (À Trois-Rivières, il réalise entretemps en septembre 1998 une ligne de feu sur la rivière Saint-Maurice entre deux piliers d'estacade en hommage aux draveurs morts en guidant les billes de bois.) Il insiste durant trois ans pour obtenir les autorisations pour le projet qui voit enfin le jour en 1999, avec la collaboration d'une équipe de spécialistes pyrotechniques et de l'historien de l'art Pierre Restany. Pour Fournelle, il s'agit de magnifier la structure et les formes du pont après la tombée du jour et d'enregistrer sur pellicule les images de cette intervention éphémère qui rappelle celles de Christo. Lumière et silence est une des œuvres les plus spectaculaires d'André Fournelle.

En 2005, il réalise une performance dans le cadre de l'événement Les Incendiaires au cours de laquelle il fait brûler du charbon coloré sur des carcasses de lit en acier, tandis que des comédiens récitent des noms de sans-abris décédés.

Démarche artistique

André Fournelle poursuit depuis cinquante ans un cheminement dont le fil conducteur est la lumière : celle du feu, du néon, du laser, du fibre optique et du métal en fusion. Ces matériaux lui servent à sculpter la lumière, à la disposer dans la nature et à l’intégrer à l’architecture. Tout en poursuivant sa recherche plastique, il travaille aussi d’autres matériaux tels le métal (bronze, acier) le granite, les pigments, le verre et le charbon. Ces récentes années, il privilégie le charbon comme matière première de son travail.

Il crée des signes, pose des actes symboliques. Ses œuvres parlent de déracinement et du passage fugitif du temps. De celles-ci, jaillissent une poésie et une force d’inspiration mystique et géopoétique.

Il intervient dans les espaces publics et dans la nature en se référant aux quatre éléments : l’air, la terre, le feu et l’eau.

OEUVRES ARTISTIQUES

Les baroques ont marché sur la tête des surréalistes

sculpture / 1972 / 182 x 70 x 50 cm / acier, néon, pierre- acrylique

ŒUVRE : © André Fournelle
PHOTO : © André Fournelle - aucun droit de reproduction sans l’accord écrit de l’ENOAC - photographe : Michel Dubreuil

De l’irradiation à l’éclatement

performance / 2015 / dimensions inconnues /

ŒUVRE : © André Fournelle
PHOTO : © André Fournelle - aucun droit de reproduction sans l’accord écrit de l’ENOAC - photographe : Michel Dubreuil

Et si le Mont-Royal était un volcan

sculpture / 2010 / 4m / acier, matériaux organiques- charbon de bois
assemblage
ŒUVRE : © André Fournelle
PHOTO : © André Fournelle - aucun droit de reproduction sans l’accord écrit de l’ENOAC - photographe : Michel Dubreuil

Hommage aux mineurs en France

performance / 2005 / dimensions inconnues / acier, matériaux organiques- charbon de bois- huile et pigments

ŒUVRE : © André Fournelle
PHOTO : © André Fournelle - aucun droit de reproduction sans l’accord écrit de l’ENOAC - photographe : Monique Duplantie

La déchirure

sculpture / 2012 / 214 x 78 x 5 cm / acier, matériaux organiques- charbon de bois- verre
assemblage
ŒUVRE : © André Fournelle
PHOTO : © André Fournelle - aucun droit de reproduction sans l’accord écrit de l’ENOAC - photographe : Michel Dubreuil

Trou noir

sculpture / 2012 / 1 m x 1 m x 3 cm chacun / matériaux organiques- charbon de bois- huile et pigments
assemblage
ŒUVRE : © André Fournelle
PHOTO : © André Fournelle - aucun droit de reproduction sans l’accord écrit de l’ENOAC - photographe : Michel Dubreuil

L’intention se doit d’être violente

sculpture / 1990 / 48 x 240 x 7 cm / néon
pliage
ŒUVRE : © André Fournelle
PHOTO : © André Fournelle - aucun droit de reproduction sans l’accord écrit de l’ENOAC - photographe : Michel Dubreuil

Je n’absurde ni la vie ni la mort. J’absurde l’homme

sculpture / 1985 / 150 x 70 cm / néon
pliage
Musée d’art contemporain des Laurentides
ŒUVRE : © André Fournelle
PHOTO : © André Fournelle - aucun droit de reproduction sans l’accord écrit de l’ENOAC - photographe : Michel Dubreuil

Slutch

sculpture / 1974 / 30 x 210 x 60 cm / néon
assemblage , pliage
ŒUVRE : © André Fournelle
PHOTO : © André Fournelle - aucun droit de reproduction sans l’accord écrit de l’ENOAC - photographe : Yvan Boulerice
9 documents sont disponibles dans l'Entrepôt

Pour profiter de toute la richesse documentaire de l’Entrepôt, nous vous invitons à vous abonner. Vous aurez alors accès à la page complète de chacun des artistes et artisans : l’ensemble des œuvres, des séries d’œuvres pour un livre jeunesse, une production théâtrale, une collection ou une exposition, ainsi que des documents et des images liées aux œuvres artistiques.

L’Espace abonnés offre aux utilisateurs la possibilité de faire une recherche plus approfondie en croisant des critères de sélection – ex. peinture / années 1980-1989. Il permet la création de listes personnalisées pour conserver, dans les limites permises, les résultats de différentes recherches.

 

Tout le matériel présenté ou autrement accessible sur le site Internet de l’ENOAC, incluant sans limitation les articles, textes, photographies, images, graphiques, icones, clips multimédias, contenus interactifs, codes, tests, séquences audio-vidéos ainsi que la sélection et les arrangements de contenu sur le site, sont protégés par le droit d'auteur, en conformité avec les lois canadiennes et les conventions internationales en la matière.

Tout transfert, reproduction, modification, publication, transmission, vente, distribution, performance, représentation ou exploitation du site Internet ou du matériel, en tout ou partie, sans le consentement écrit de l’ENOAC, est strictement prohibé.